L’UE57 partenaire du Service Militaire Volontaire

Mardi 11 juin 2019, Jean POULALLION, Président de l’UE57 a signé les conventions de partenariat avec le Lieutenant-Colonel Olivier LE DROUCPEET, Chef de Corps du 1er Régiment SMV.

Le partenariat entre l’UE57 et le 1er régiment SMV – service militaire volontaire de Montigny-lès-Metz va permettre de former chaque année des centaines de volontaires à différents métiers en forte demande, spécialisés et d’avenir, notamment celui de câbleur-fibreur.

Le service militaire volontaire, créé en 2015 pour une période d’expérimentation de deux ans, a été pérennisé depuis décembre 2018. L’objectif est de former chaque année des jeunes en décrochage scolaire, en leur redonnant confiance et place dans la société. Ouvert aux hommes et femmes âgés de 18 à 25 ans, peu ou pas qualifiés et en recherche d’emploi, accessible sans condition de diplôme, le SMV propose une formation militaire, humaine et professionnelle rémunérée.

La finalité du SMV est l’insertion professionnelle du volontaire, c’est pourquoi la formation est directement orientée vers des filières prédéfinies, qui tiennent compte des réalités du marché de l’emploi notamment les secteurs en tension et les métiers qui recrutent

L’UE57 répond avec ce partenariat au besoin croissant des entreprises pour recruter des collaborateurs qualifiés, notamment pour le déploiement de la fibre optique sur le territoire. Lors de la première promotion de janvier 2019, une quinzaine de jeunes volontaires avait exprimé son intérêt pour le métier de câbleur-fibreur. Sous l’égide de l’UE57, le 1er Régiment SMV finalise un premier partenariat avec un acteur majeur du déploiement du très haut débit, la société ERT (filiale d’Altice) pour un programme de formation de jeunes formés au métier de câbleur-fibreur. L’objectif soutenu par la nouvelle équipe de l’UE57 est d’accélérer ce type de partenariat pour répondre aux fortes demandes actuelles de certaines filières en recherche de collaborateurs. Le dispositif est voué à monter en puissance avec quatre promotions prévues par an, soit près de 500 jeunes formés chaque année dans des métiers en tension (restauration, hôtellerie, travaux publics, bâtiment...). La démarche aura vocation à être étendue au niveau national dans les six centres de service militaires volontaires de l’Hexagone.